Accueil du site > LES LETTRES ENFLAMMÉES > BRÈVE DE REPAIR CAFÉ

BRÈVE DE REPAIR CAFÉ

Février 2014

, par l’incongru



- J’aurais pu écrire au père Noël mais il est encore un peu tôt et je crains de perdre patience à attendre qu’il se manifeste.

- J’aurais dû entreprendre la rédaction de mes mémoires, le regard posé sur le passé est souvent plus serein et plus magnanime que notre critique du présent, mais il est un peu tard déjà.

- J’aurais aimé écrire les brèves de comptoir mais quelqu’un m’a volé la primeur il y a plus de 25 ans.

- Alors, pour agir selon le vent, j’écris cette brève de repair café à l’homme qui détient tous les outils et toutes les clés de la République.

Mon cher François, mais peut-être aurais-je dû dire Cher François ou dans un excès de conformisme, Monsieur Le Président, et prendre des allures de vouvoiement ? Seulement voilà, quand le gros temps fait rage sur l’archipel de la désillusion, quand le navire chahuté par les coups de Trafalgar prend l’eau de toute part et lorsque le capitaine et ses matelots pataugent dans la grand-mare des vilains canards, il faut bien que les langues de l’amitié se délient et viennent supporter les assauts de la piétaille et la vulgate communautariste réunies. Alors tu comprendras que mon tutoiement s’impose quand ton anticonformisme dispose.

Tu as eu cette brillante idée de décharger ces entreprises du CAC 40 à bout de souffle des cotisations pour les allocations familiales. Tu as ainsi engrangé au passage les félicitations du patronat et les raffarinades de l’UMP. C’est toujours gratifiant de se faire acclamer par le microcosme parisien lorsqu’on est issu de la Seine inférieure. Tu as d’ailleurs été d’autant plus clairvoyant de scier la branche Famille de la Sécurité sociale dans une période où ses caisses enregistrent leur premier équilibre budgétaire. La France se souviendra de ta perspicacité. Tu as pris cette décision seul et avec courage et tu as simultanément annoncé que la baisse des recettes serait compensée par des économies dans les dépenses publiques que sont la culture, l’enseignement, la recherche, le logement, la santé, les transports et les prestations sociales. Et dans quelques années quand la droite affublée des habits de la peste brune paradera pour annoncer la faillite de la CNAF, Toi tu seras réfugié dans ton cantou méditant sur la désertification des villages et militant pour la réouverture du repair café de Tarnac. Car, prévoyant mais à notre détriment, tu auras emmené avec Toi la boîte à outils qui permettait de réparer toutes les tuyauteries percées. Mais les français se doutent déjà que ce qui les attend c’est plutôt une hausse des impôts et une baisse des prestations sociales. Aussi, ce n’est pas pour faire barrage à l’extrême gauche qu’ils ne voteront pas à gauche aux prochaines élections.

Mais tout cela tu le sais déjà et là franchement je ne peux plus rien faire pour Toi.

Tu as amorcé la rupture de la digue qui nous prémunissait des offensives ravageuses de la droite identitaire rétrograde autant que surannée, en reportant sine die le débat sur la PMA. Tu t’es mis à genoux devant un cortège de 100 000 intégristes de l’extrême droite à l’ultra droite, les mêmes qui défilaient contre le mariage pour tous ou la réforme de l’IVG. Tu as, sans le vouloir ou mal conseillé, mais pour des intérêts purement électoralistes, porté sur les fonds baptismaux ceux qui affichent ouvertement leur haine de la différence ou leur xénophobie. Tu as bu le calice jusqu’à la lie en prenant fait et cause pour ceux qui arborent sans scrupules leur addiction à la peine de mort avec en corollaire un goût inexpliqué pour la mutilation des organes sexuels humains, qui va l’ablation du clitoris ou du prépuce à la castration physique des délinquants, mais qui considèrent toute honte bue, que l’avortement est une atteinte à la vie humaine et hébergent en leur sein des armées de pédophiles. Tu nous avais pourtant bien fait comprendre que le mariage pour tous, l’IVG, la PMA ou la GPA étaient des problèmes d’émancipation sociale et de libertés individuelles qui n’ont pas à faire l’objet de débats politiques à connotation religieuse ou dogmatique. Et nous, on avait aimé le courage de la grande Dame Taubira. Mais depuis ta visite au Vatican, tu n’es plus le même, serais-tu atteint par la révélation continue ? Tu sais alors que si nous devrons prochainement accueillir les femmes espagnoles souhaitant avorter, l’Espagne risque de se transformer en paradis de la PMA. C’est l’effet "Europe", l’harmonisation est en marche... Mais dans ce défilé à large spectre, une autre digue est tombée, celle du grand écart prévisible de la droite. Maréchal Le Pen, celle qui défile contre les tantes à la place de sa tante et Boutin, celle qui est mariée à son cousin contre l’avis du Vatican, ont entonné en chœur le chant de la victoire collaborationniste des prochaines élections.

Mais tout cela tu le sais déjà et là franchement je ne peux plus rien faire pour Toi.

D’un autre côté, ton anticonformisme élyséen tranche avec les gesticulations de notre ex-marionnette de saloon autoritaire et vindicative et dont la pantomime corrobora cette phrase terrifiante d’un Pasolini avant-gardiste commentant le bal masqué des politiques : « Si on les (les masques) enlevait, on ne trouverait même pas un tas d’os ou de cendres : ce serait le rien, le vide »

Mais tout cela tu le sais déjà et là franchement je ne peux plus rien faire pour Toi.

Pourtant, il y a notre proximité et tellement de choses que nous partageons.

Moi aussi j’ai fait l’acquisition d’un MP3 de chez Piaggio, de fabrication européenne par ailleurs, et pour répondre à tes détracteurs. Le reproche est que malgré le poids élevé du véhicule, le constructeur n’a pas prévu de marche arrière.

Moi aussi je croise Julie lorsqu’elle sort de son impasse du 11ème. Peut-être un jour aura t-elle le temps de te montrer comment sortir d’une impasse sans faire usage de la marche arrière. Non, je plaisantais !

Moi aussi j’ai un petit appartement que je serais fier de te prêter anonymement et en toute discrétion et où la brise d’air du jardin d’hiver vaut bien mieux que les embruns malsains de la brise de mer®.

C’est vrai que tu n’as pas eu de chance avec tes conquêtes. La Ségolène avec sa famille au front national, la Valérie qui travaille chez les amis de Sarkozy, Lagardère et Bolloré et voilà maintenant que ta Julie et Toi vous vous encanaillez dans les réseaux tentaculaires de la Brise de mer®.

Ainsi donc, voguant d’histoires d’eaux troubles en histoires d’O, tu en oublierais même tes plus fidèles contemplateurs pour servir la soupe dans l’escarcelle déjà bien fournie de tes contempteurs. Et je crains qu’une fois encore, les courants de ton milieu ambiant ne métamorphosent l’aventure à gauche pour la remiser dans un cul-de-basse-fosse. Diantre, mais quelle mouche du coche t’a piqué dans ce maelström de l’imposture et de la mascarade pour te pousser à de tels reniements ?

Est-ce donc cette Boutin qui t’effraie à ce point ?
Ou les prises de position du ténébreux Jospin ex-membre de l’OCI, protestant protestant contre le mariage pour tous et la PMA ?
Word - 41.5 ko
Jospin ou comment gouverner autrement... Vous vous souvenez, il était candidat.

Injustement, j’en oublie les 35 heures, les congés payés, la retraite à 60 ans, l’abolition de la peine de mort, le droit des femmes et des minorités, mais que de renoncements pour si peu de progrès. Et combien de remises en cause et de tergiversations, pour finalement se jeter dans la gueule béante du loup et se retrouver aux antipodes de ce pourquoi tu as été élu. Tu as su galvaniser des énergies insoupçonnables autour de Toi, petit bonhomme que l’on disait sans passé, sans charisme et sans avenir. Tu nous as fait rêver à la manière d’un Beethoven qui après 30 minutes d’un emballement étourdissant, nous fait le ciel toucher du doigt au delà de toutes les espérances dans son monumental et unique concerto pour violon. La pensée, la conscience d’être enfin l’âme, non accaparée par quelque cabotin ou derviche en quête d’au delà purificateur, est probablement un caractère unique dans la conjugaison de l’espace et du temps et nous en sommes les détenteurs. Le reste n’est que matière, amalgame et combinaison. Seule la pensée permet d’appréhender l’existant et sa finitude. Mais regardons ce que tu en fais. L’être humain nourrit les gallinacés mais lui seul sait quel sera le sort de ces créatures. D’ailleurs, la poule ne supporterait pas son sort si elle pressentait son destin. Il lui faudrait elle aussi ingurgiter des cachets bleus ou roses pour oublier la fatalité. François, qu’as-tu donc fait de nos espoirs et de nos espérances ?

La gauche comme la droite s’arc-boutent sur des principes sans fondement mais qui déclenchent des allergies. La droite ne supporte pas la gauche au pouvoir estimant que celui-ci lui revient de droit divin et la gauche considère la manifestation comme la pierre angulaire de sa culture. Le résultat est accablant car la gauche portée au pouvoir par l’espoir d’une vie meilleure s’enfonce inexorablement dans le processus réactionnaire élaboré par une droite désormais rompue à la manifestation de rues.

C’est vrai qu’en moins de deux ans et quelques coups de pieds dans la boîte à Lego® du programme électoral, il va falloir en ouvrir des repair café pour remettre en marche la machine à illusions et réparer les dégâts.
JPG - 34.8 ko
Réparer ensemble plutôt que jeter.
Le drame se joue sous nos yeux et l’incongru s’enflamme vainement. Mais heureusement dans le repair café, il n’y a pas de comptoir...Et donc pas de philosophie.

Nous écrire pour nous insulter

GIF - 3.4 ko

Je possède toutes mes facultés mentales, j’accède au SITE INTEGRAL
Je préfère naviguer vers un AUTRE SITE